WHAT'S NEXT ?

Influence marketing et social Ads : les clés de la stratégie social media de Cheerz avec Léopold Arnaud

What’s Next vous emmène chaque mois à la rencontre d’experts pour décrypter les nouvelles tendances. Multiplication des réseaux sociaux, fragmentation des audiences, adaptation aux différents codes culturels, étude de la social data et des performances, influenceurs, haine en ligne et risques pour les marques… Découvrons ensemble les nouveaux enjeux des réseaux sociaux en 2021 !

Léopold Arnaud, responsable du paid marketing et des influenceurs chez Cheerz

Dans cet entretien, nous avons souhaité creuser la problématique du point de vue d'un annonceur. Nous nous sommes intéressés à Cheerz qui a su tirer une croissance explosive de ses investissements sur les réseaux sociaux se chiffrant à plusieurs millions d’euros. Influenceurs, campagnes payantes sur les réseaux sociaux…  Léopold Arnaud, Head of Acquisition and Media, nous partage les clés de leur stratégie social media.

Bonjour, peux-tu te présenter et présenter ton activité ?

Je m’appelle Léopold Arnaud, j’ai 31 ans, je suis Head of Acquisition and Media chez Cheerz. J'ai rejoint l’entreprise il y a deux ans et demi. Je suis responsable des investissements marketing pour des objectifs d’acquisition de clients, de rétention et de branding. 

“Cheerz a été pensé pour les réseaux sociaux et sur les réseaux sociaux.”

Sur une activité aussi concurrentielle que l’impression photo, dirais-tu que votre stratégie social media vous a permis de gagner sur votre marché ?

Cheerz s’est construit sur les réseaux sociaux, d’abord sur Facebook et Instagram. L’application a été lancée pour imprimer les photos partagées depuis ces deux réseaux. Depuis quatre ans, on a un peu plus diversifié nos canaux. C’est définitivement les réseaux sociaux qui génèrent le plus de trafic et de business. Tous nos concurrents traditionnels sont présents sur le search SEA (Ndlr : Le Search Engine Advertising est l’une des composantes du Search Engine Marketing avec le référencement naturel appelé SEO). Chez Cheerz, on se concentre surtout sur notre capacité à parler à différentes cibles via les réseaux sociaux. C’est notre force, même si c’est une stratégie un peu plus chronophage.

Logo de l'application Cheerz

Peux-tu nous en dire plus sur votre stratégie d’influence marketing ? 

C’est une autre brique majeure de notre développement. Lancée fin 2017, nous avons connu un succès énorme en 2019 avec un investissement de plus d’un million d’euros sur l’influence. Notre statut de précurseur nous a permis de structurer nos process avec les influenceurs ainsi qu’en interne. Les tarifs de collaboration augmentant, nous avons fait le choix de ralentir. Nous n’avions plus la même rentabilité qu’avant, mais nous restons toujours très présents. 

Développer sa stratégie d'influence marketing avec OFF-WORKS ? C'est possible !

Concrètement, comment choisissez-vous les influenceurs avec qui travailler ? 

La première étape est d’identifier les profils. Pour cela, on se base sur leur taux d’engagements et leur audience. Lors de la négociation, on va également leur demander leurs statistiques de stories. Ces informations nous permettent de calculer un CPM (Ndlr : coût par mille). On sait également que certaines thématiques vont plus ou moins bien convertir. Deux catégories fonctionnent très bien avec nos produits : les personnalités de téléréalité et les digital mum. 

Comment se passe la collaboration une fois le deal conclu et comment mesurer leur rentabilité ?

Nous envoyons aux influenceurs un brief précis de ce qu’ils doivent dire. Notre expérience en termes d'influence marketing nous a permis d'observer que leur discours jouait beaucoup sur les conversions. Grâce à un code promo tracké, on peut suivre le nombre de ventes à partir de ce code. Nous mettons par la suite ces chiffres en parallèle du nombre d’impressions des stories. 

Pourquoi faire le choix de fournir un script aux influenceurs ?

Il peut être délicat pour un influenceur de trouver un discours pertinent et en adéquation avec notre marque. Certains mots-clés bien choisis mènent également plus facilement à des ventes. C’est également un gain de temps conséquent. Cela nous permet de faire beaucoup plus de volume et nous évite de nombreux allers-retours de validation. Néanmoins, de nombreux influenceurs sont très créatifs et accordent beaucoup d’importance à l’identité de la marque avec laquelle ils collaborent. Nous faisons parfaitement confiance à des personnes comme Jeremstar qui savent transmettre l’ADN de Cheerz.

“Une fois que la rentabilité ne grandit plus au même rythme que les investissements, on maintient ce budget sur ce réseau et on décline notre contenu sur un autre.” 

Comment définir le bon dosage entre les réseaux ?

Le choix du premier réseau social où investir doit se faire en fonction de ses capacités à délivrer des bonnes performances. Aujourd’hui, pour une marque comme la nôtre, deux géants se démarquent : Facebook et Snapchat. Ce dernier a d’ailleurs conquis une audience très large en moins de deux ans ! Pour la suite, il faut faire le choix de saturer un réseau avant d’investir sur un autre. C’est-à-dire qu’une fois que la rentabilité ne grandit plus au même rythme que les investissements, on maintient ce budget sur ce réseau et on décline notre contenu sur un autre.  Les réseaux sociaux ont mis en place de nombreux outils d’optimisation et d’automatisation des contenus paid. Leurs algorithmes permettent de faciliter le développement d’une stratégie social media. Tout l’enjeu pour les annonceurs est alors de se concentrer sur la création de contenu !