WHAT'S NEXT ?

Stratégie social media : où est passée ma cible ? Avec Marie Robin

What’s Next vous emmène chaque mois à la rencontre d’experts pour décrypter les nouvelles tendances. Multiplication des réseaux sociaux, fragmentation des audiences, adaptation aux différents codes culturels, étude de la social data et des performances, influenceurs, haine en ligne et risques pour les marques… Découvrons ensemble les nouveaux enjeux des réseaux sociaux en 2021 !

Marie Robin, co-fondatrice du collectif Lookoom, spécialiste en stratégie social media

Le nombre de réseaux sociaux ne cesse de grandir. On assiste chaque année à l'émergence de nouveaux médias acteurs, tous censés révolutionner nos façons de communiquer. Il peut être délicat pour les marques, et même pour les consommateurs, de s’y retrouver. OFF-WORKS a décrypté pour vous l’écosystème des réseaux sociaux, les cibles et les enjeux qu’on y adresse. Essayons de comprendre ce qu’il s'y passe avec Marie Robin, talent OFF-WORKS et spécialiste en stratégie social media.

"La diversité d’audiences et d’espaces de communication permet de développer une relation privilégiée avec les consommateurs et les ambassadeurs de la marque." 

Bonjour, peux-tu te présenter et présenter ton activité ?

Marie : Je suis Marie Robin, consultante en stratégie social media et cofondatrice du collectif Lookoom.co (premier collectif de freelances experts des réseaux sociaux). J’aide les marques à communiquer au bon endroit et de la bonne façon sur leurs produits et services.

La multiplication des réseaux sociaux est de plus en plus forte. Comment une marque peut s'y retrouver et quelles sont les clés pour trouver la bonne audience ? 

Marie : La tendance est aux réseaux et communautés de niche. Il s’agit donc pour les marques de bien connaître leur audience cible et de ne pas se disperser : le piège serait de chercher à parler à tout le monde de la même façon, sur une multitude de réseaux ! Il faut adapter sa stratégie de contenus aux différents formats et usages d’une plateforme à l’autre. La diversité d’audiences et d’espaces de communication est une opportunité de développer une relation privilégiée avec les consommateurs et les ambassadeurs de votre marque là où ils se plaisent le plus.

Quelle stratégie social media fonctionne le mieux selon toi : être partout, ou investir à fond une poignée de réseaux sociaux ? 

Marie : Une marque a tout intérêt à faire du social listening sur tous les réseaux, mais ses prises de paroles se concentreront sur 2-3 plateformes dont elle maîtrise parfaitement les codes. Rien ne l’empêche de s’inviter ponctuellement sur des réseaux où elle est moins active : cela lui permettra de toucher des audiences secondaires pour elles mais qui restent intéressantes.  En savoir plus sur la stratégie social media. 

"Être l’une des premières marques à activer un “nouveau” réseau peut permettre d’émerger rapidement : la subtilité réside dans la capacité à appréhender ce réseau de la bonne façon, et dans la durée."

Quelle position doit avoir une marque face aux réseaux émergents type Twitch, Tiktok, Clubhouse... être la première arrivée, ou attendre et observer ? 

Marie : Être l’une des premières marques à activer un “nouveau” réseau de façon créative peut vous permettre d’y émerger rapidement: la subtilité réside dans votre capacité à appréhender ce réseau de la bonne façon, et dans la durée. Sur ces nouveaux réseaux les discours 100% publicitaires n’ont pas leur place. Par exemple, une marque ayant des affinités avec le gaming a tout intérêt à être présente sur Twitch, mais il reste l’un des réseaux les plus difficiles à investir.

Comment se répartissent les segments de consommateurs en fonction des réseaux ? 

Marie : Nous observons effectivement certains segments démographiques plus représentés d’un réseau à l’autre. Les 50 ans et plus sur Facebook, les moins de 25 ans sur TikTok et Snapchat, les 25-40 ans sur Instagram… Mais ce n’est pas représentatif des opportunités qui existent pour une marque de se démarquer.  Par exemple, on observe de nombreuses mères de plus de 30 ans sur TikTok. Alors, vaut-il mieux suivre la masse au risque d’être noyé ? Ou plutôt apporter quelque chose d’innovant pour toucher votre cible sur un réseau où peu de marques s’intéressent à elle ?

Comment anticiper le mouvement des audiences entre les différents réseaux sociaux ?

Marie : Les réseaux “principaux” tels que Facebook ou Instagram restent des points d’ancrage et de “visite”. Il est intéressant de leur associer des objectifs d’image et de notoriété à maintenir dans le temps. Les nouveaux réseaux, quant à eux, ont le potentiel de générer une adhésion rapide et un engagement plus important de la part de votre cible si elle s’y trouve, en tout cas à leurs débuts: il faut s’adapter à cette réalité en se dotant de process agiles (réévaluer la fréquence de vos prises de parole, basculer des budgets… adapter sa stratégie social media quand cela est nécessaire).

De quels moyens disposent les marques pour comprendre ce qui intéresse leur audience ?

Marie : Il est nécessaire de savoir collecter et analyser la data sur tous vos points de contacts. Une marque qui maîtrise son funnel de conversion d’un bout à l’autre pourra anticiper des changements / opportunités pour surprendre son audience. Il est également pertinent de monitorer les conversations autour de certains mots-clés via le social listening. Cela permettra d’identifier des sujets “chauds” et des opportunités de prises de parole. Les stickers d’engagement en stories Instagram peuvent également fournir des insights et des informations précieuses sur vos audiences !

"Les processus de validation lourds chez certaines marques complexifient le fait de mener des tests, faire des erreurs et, par conséquent, de progresser."

Quelles sont les principales difficultés que tu observes chez tes clients dans leur manière d’aborder la stratégie social média et que cherches-tu à leur apporter ? 

Marie : Les changements en termes de social media s’opèrent à grande vitesse. Il est délicat pour un service marketing de s’adapter à ces nouveaux usages, à mesure qu’apparaissent de nouveaux réseaux et nouvelles fonctionnalités. Mon rôle est de communiquer les bonnes pratiques et d’aider mes clients à prioriser leurs investissements, pour augmenter leur efficacité. Les processus de validation lourds chez certaines marques complexifient le fait de mener des tests, faire des erreurs et, par conséquent, de progresser. Je propose des outils et des solutions pour fluidifier ces process et ainsi gagner en agilité.

Tu as monté ton propre collectif de freelances, dont plusieurs membres sont présents sur OFF-WORKS… En quoi est-ce pertinent pour une marque de s’entourer d’indépendants pour développer sa stratégie social media ? 

Marie : Face à un milieu qui évolue très vite, il est indispensable pour une marque de collaborer avec les bons partenaires. Faire appel à des indépendants permet une flexibilité ainsi que d’accéder à des compétences innovantes et adaptées. En ce sens, OFF-WORKS est un facilitateur. Il donne accès aux meilleurs indépendants pour ses marques clientes et permet aux freelances d’accéder à un beau portefeuille de marques. Tout le monde est gagnant !